Les peurs du bonheur et du social

Les peurs du bonheur et du social

Les phobies du bonheur et du social peuvent gâcher nombres d’opportunités.. Les chérophobies sont moins nombreuses que les peurs de l’araignée. Cependant, ses conséquences peuvent s’avérer désastreuses. Ces phobies gâchent des opportunité de carrière , brisent des bonheurs familiaux simples.

Les phobies du bonheur et du social gâchent nos opportunités

Les personnes, qui sont chérophobes, souffrent souvent d’un état nostalgique. Ils regrettent souvent le bonheur qu’ils ne parviennent pas à attraper. Ils refusent souvent la joie et le partage social car ils pensent que ce n’est pas pour eux. Si l’identification des phobies de l’araignée est plutôt évidente, celle-ci est plus informelle. Le patient doit retrouver l’expérience qui l’a marquée négativement. On retrouve les cas de l’enfant en manque de contacts physiques, de câlins, de baisers des parents. L’atmosphère était probablement froide à la maison.

Dans d’autres cas, le patient a dû faire l’expérience de ruptures dont il a maintenant la phobie obsessionnelle. Le patient ne veut plus avoir à revivre une expérience similaire, il casse donc les opportunités présentes. “Je ne veux plus souffrir donc je ne commence pas une histoire qui pourrait m’y amener.”

Il y a aussi la phobie des relations sociales. Souvent, la source est un événement, une soirée – d’entreprises – où on a manqué de respect au patient. C’est la source non avouée d’un comportement social à problèmes. Le patient a peur de se réunir avec ses collègues, il a la phobie de devoir communiquer, s’exprimer.

L’accompagnement social et thérapeutique

Pour remédier aux causes, le guérisseur demande au patient de revenir vers les situations expérimentées. Mais, cette fois ci le patient a une meilleure conscience des causes réelles et de ses effets. Le ressenti sera moins douloureux car il est accompagné dans ce retour vers le trauma du passé.

Louis Yersin offre également l’accompagnement social et non seulement thérapeutique. Il redonne la parole, l’innommé au patient. La méthode de remédiation proposée par Louis Yersin ainsi que ses ateliers de musique, ses cercles de paroles sont de vraies opportunités de retour vers la réjouissance.

Quand un patient souffre de cette impossibilité d’accès au bonheur, aux relations sociales simples, la consultation est nécessaire. Certaines fois, il ne suffit que de quelques séances pour sortir de ces peurs, pulsions incontrôlées. L’épanouissement de soi et le mieux-être en dépendent. Dans certains cas, nous devons nous débarrasser de certaines images de soi, sans en perdre l’intégrité.