Comment… se débarrasser de ses problèmes de peau

Comment… se débarrasser de ses problèmes de peau
Eczéma, psoriasis, démangeaisons extrêmes, taches brunes cutanées… la peau est l’un des  tous premiers révélateurs de ce que nous portons à l’intérieur. Pourtant, il semblerait qu’on puisse être en parfaite santé par ailleurs… tout en ayant un problème de peau bien réel.  Alors, de quoi la peau pourrait bien-être le symptôme  ? De notre intérieur ? Mais si tout fonctionne bien à l’intérieur, de quoi d’autre ?
Nous voilà de nouveau devant une belle énigme à résoudre, le cas de Sandrine B., alors couverte des pieds à la tête de toutes les affections de peau que l’on puisse trouver. Au point que cette jeune femme devait se désinfecter, se recouvrir de gaze et prendre des antibIotiques.  À ce moment de l’histoire, si son pronostic vital n’est pas engagé, on peut néanmoins trouver ça préoccupant, et que la vie de tous les jours doit sérieusement en pâtir !
En parlant de préoccupations, il se dégage de cette personne  une impatience, une énergie, un feu intérieur qui ne semblent pas coller  avec sa vie actuelle, sa situation professionnelle ou ses ambitions. Beaucoup de potentiel en attente en somme.
Renseignements pris, elle se dit « éteinte », « frustrée » ou « déçue ». Voilà donc un premier élément d’observation plutôt intéressant, qui nous amène à considérer la manifestation cutanée comme l’expression d’une frustration, d’un mal-être, d’une déception de la vie.
Tout l’enjeu est d’arriver à comprendre pourquoi (et le moment du déclenchement des manifestations est souvent le point de départ de la compréhension du problème) le corps a exprimé un dysfonctionnement de cette façon-là, et ce qu’il révèle de la problématique sous-jacente.
En clair : « pour quelle raison j’ai des problèmes de peau ? ».

Comment traiter les problèmes de peau

En effet, le médecin réfléchira aux causes physiques, biologiques, chimiques, le naturopathe aux causes alimentaires, de mode de vie ou d’environnement, quant-à-nous, nous nous pencherons sur les causes d’origines métaphysiques et existentielles.
Notons au passage que notre travail arrive souvent en bout de chaîne, quand malheureusement les premières approches thérapeutiques n’ont pas abouti (pour de multiples raisons sans lien avec la compétence du praticien).
Et nous constatons que bien souvent la cause existentielle de nos maux précède toute autre cause, parce qu’elle se trouve être là des le départ, depuis la petite enfance généralement, puis soigneusement enfouie dans les tréfonds de notre inconscient.
Revenons à notre patiente. L’analyse approfondie de son histoire a révélé que derrière  les sentiments qui l’habitaient (frustration, déception) se cachaient toute une forêt de « qualités d’être » lacunaires : abondance, autosuffisance, profusion, complétude, autonomie, liberté… Et toute une forêt de « qualités d’avoir » bien trop marquées : division, séparation, manque, abandon, dépendance.

Pourquoi j’ai des problèmes de peau ?

Mais ces qualités d’être ont une particularité : elles sont universelles et inaliénables. Ce qui signifie qu’un épisode traumatisant de notre enfance peut nous donner le sentiment (tellement puissant, à même de créer notre réalité !) d’en être privé ! Et engendrer tout un florilège de sentiments décrits plus hauts, eux-mêmes à la source de l’altération de notre être profond. Ce qui va se traduire par une réaction immédiate (et durable tant qu’on n’aura pas mis tout ceci à jour) : un dysfonctionnement de notre état de santé, de notre psychisme, de notre spiritualité.
Le corps choisit alors l’outil le plus précis, le plus adapté, qui va lui permettre d’exprimer le traumatisme, l’altération originelle. Mais ce langage nous est codé ! Il est composé de symboles, de liens et de logiques qui échappent à notre logique et qui peuvent se lire en étant, d’une certaine manière, “connectés” à une source plus élevée que nous-mêmes. Comme si pour arriver à nous lire, il nous fallait permettre de se voir de “plus-haut”.
En continuant de remonter à la source, il a été possible de repérer l’épisode traumatisant de cette jeune femme, de décoder le langage du corps, et de procéder à la réparation métaphysique à même de la conduire à la guérison.
Alors vous aussi me tardez plus, prenez votre santé en main, croyez en la guérison, quelle qu’elle soit, et donnez-vous les moyens d’aller mieux. Vous avez le pouvoir de guérir, prenez-le.